Notre FAQ

Dans cet espace vous trouverez la liste des questions qui nous sont le plus souvent posées . Nous les avons regroupées sous 3 rubriques :

  • Adhésion – Cotisations
  • Suivi individuel
  • Actions en Milieu de Travail

Sélectionner une rubrique à gauche, la liste des questions et les réponses associées seront affichées à droite.

Si vous vous posez une question particulière, n’hésitez pas à nous interroger par l’intermédiaire de : contacts@stprovence.fr

Rubrique : Adhésion – Cotisations

Adhésion - CotisationsSuivi individuelActions en Milieu de Travail

Est-il obligatoire d’adhérer à un service de santé au travail ?

Réponse
Tout employeur en charge d’au moins un salarié, quelle que soit la nature et la durée du contrat de travail, a la responsabilité d’adhérer à un service de santé au travail.

A-t-on le choix du service de santé au travail ?

Réponse
Chaque SST a un secteur de compétence géographique défini par la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE).
Vous pouvez consulter le site http://www.cisme.org/CISME/annuaire.aspx, qui répertorie tous les SST.

Comment adhérer à Santé Travail Provence ?

Réponse
Il vous suffit de télécharger le bulletin d’adhésion disponible dans la rubrique « comment adhérer » et de nous le renvoyer par courrier postal, dûment complété (pages 1 à 6) et signé, accompagné des frais d’adhésion.

Pourquoi les tarifs sont-ils différents d’un Service de Santé au Travail à un autre ?

Réponse
Un Service de Santé au Travail est une association loi 1901 à but non lucratif et seul le conseil d’administration, lui même composé de représentants salariés et employeurs des entreprises adhérentes, fixe le montant des cotisations.

Pourquoi payer une cotisation annuelle alors que mes salariés passent une visite tous les 2 ans ?

Réponse
Depuis la réforme de 2011, les visites médicales n’ont plus la même périodicité et on ne peut rapportre le coût de la santé au travail à la seule visite médicale réalisée. La cotisation couvre l’ensemble des moyens humains et matériels que le S.T.P. met à disposition de ses adhérents.

Que paye ma cotisation ?

Réponse
Quelle que soit la taille de votre entreprise, le règlement de la cotisation vous permet de bénéficier des services suivants :
– les différents types de visites médicales
– les conseils et l’expertise du médecin du travail, assisté d’une équipe pluridisciplinaire de santé au travail
– la réalisation de certains examens complémentaires : tests de la vision, de l’audition, du souffle, électrocardiogramme …
– la prise en charge des examens complémentaires prescrits par le médecin du travail en externe
– les formations, sensibilisations ou informations délivrées par l’ensemble des acteurs professionnels formés
– l’action en milieu de travail : création et mise à jour de la fiche d’entreprise, participation aux CHSCT (pour les entreprises de plus de 50 salariés), études de poste, aide à la rédaction du Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels, études de risques spécifiques (risques chimiques, risques physiques…)

Est-ce que je peux faire ma déclaration à partir du site NET-ENTREPRISE.FR ?

Réponse
Non, car ce site officiel est destiné aux entreprises pour leurs déclarations sociales.

Comment faire ma déclaration ?

Réponse
Vous pouvez vous référer à notre mode d’emploi disponible sur l’espace adhérent.

Pourquoi les cotisations sont trimestrielles et non annuelles ?

Réponse
Le conseil d’Administration est en charge de la fixation du montant des cotisations mais aussi du mode de cotisation qui peut avoir plusieurs formes.
Le S.T.P. a fait le choix d’une cotisation qui, d’une part lisse la charge pour les entreprises et se cale sur le rythme le plus répandu des différents organismes sociaux, et d’autre part, cet étalement permet un suivi plus strict des comptes clients, donc une gestion plus rigoureuse des produits.

J’ai perdu/oublié mon mot de passe ? Que dois-je faire ?

Réponse
Vous pouvez vous référer à notre Guide d’utilisation disponible sur l’espace espace adhérent.
Glossaire des nouvelles terminologies en matière de suivi individuel.
Réponse
Suivi Individuel de l’état de santé des salariés
VIP : Visite d’Information et de Prévention
VIPI : Visite d’Information et de Prévention Initiale
VIPP : Visite d’information et de Prévention Périodique
EMA : Examen Médical d’Aptitude
SIR : Suivi Individuel Renforcé
SA : Suivi Adapté


Risques Professionnels
CMR : Cancérogène Mutagène Reprotoxique
Salariés exposés à des agents chimiques dangereux ou des procédés de travail.
Exemples : le benzène, les travaux exposant aux poussières de bois ,le Chrome,…

PB : Plomb

RXA : Rayonnement Ionisant CAT A
RXB : Rayonnement Ionisant CAT B
Exemples : Salariés directement affectés aux travaux sous rayonnements, radiologie, vétérinaires, dentistes, médecine nucléaire, …

HYPB : Milieu Hyperbare
Milieu ou la pression subie par le corps est supérieur à la pression atmosphérique .

AB34 : Agent Biologique des groupe 3 et 4
Groupe 3 : peut rendre malade gravement – épidémie possible prévention ou traitement efficace (tuberculose, hépatite B, VIH, fièvre jaune, paludisme)
Groupe 4 : peut rendre malade gravement – épidémie probable – pas de prévention ou de traitement efficace (fièvre, Ebola, variole)
Exemples : Milieu de la santé (infirmiers, aides-soignants, médecins, laborantins, ambulanciers, blanchisserie d’hôpitaux, etc), voyageurs professionnels , tatoueurs, ….

ECHA : risque de chute de hauteur lors du montage démontage des échafaudages.

18TR : mineurs affectés à des travaux dangereux réglementés.

COND : bénéficiant d’une autorisation obligatoire de conduite d’équipements de travail mobiles ou servant au levage des charges.

ELEC : nécessitant une habilitation pour des travaux sur des installations électriques.

MANU : appelés à manutentionner manuellement et régulièrement des charges de plus de 55 kg.

NUIT : qualifiés selon la réglementation de « travailleur de nuit ».

RSQUE: postes faisant courir des risques particuliers pour la santé ou la sécurité du travailleur, des collègues ou de tiers dans l’environnement immédiat de travail.

Quelles sont les visites obligatoires pour mes salariés ?

Réponse

Visite initiale (ex embauche)
Tous les salariés sont pris en charge par un professionnel de santé dès leur embauche :
Si le salarié n’est pas exposé à des risques particuliers, son suivi sera adapté, il sera reçu en Visite d’Information et de Prévention Initiale (VIPI), assurée par un professionnel de santé, (le médecin du travail ou l’infirmier en santé au travail ou le collaborateur médecin ou l’interne en médecine).
Cette visite sera réalisée avant l’affectation pour :

  • Moins de 18 ans
  • Travailleurs de nuit
  • Agents biologiques du groupe 2
  • Champs électro – magnétiques

Dans un délai de 2 mois pour les apprentis ;

Autres cas : dans un délai de 3 mois suivant la prise de poste.
Elle donnera lieu à une attestation de suivi.
A l’issue de toute visite d’information et de prévention, si elle n’a pas été réalisée par le médecin du travail, le professionnel de santé qui a effectué cette visite peut, s’il l’estime nécessaire, orienter le travailleur vers le médecin du travail. Cette orientation sera obligatoire pour les femmes enceintes, les travailleurs handicapés, les travailleurs en invalidité.

Si le salarié est exposé à des risques particuliers (suivi individuel renforcé):
Il sera reçu pour un Examen Médical d’Aptitude (EMA), assuré par un médecin du travail. Cet examen doit avoir lieu préalablement à la prise de poste et donnera lieu à un avis d’aptitude.


Suivi périodique
La périodicité du suivi médical des salariés sera adaptée en fonction de leur âge, de leur état de santé, de leurs conditions de travail et des risques auxquels ils sont exposés.
Tous les salariés seront suivis de façon régulière tout au long de leur parcours professionnel mais ils seront suivis de façon différenciée :

Les salariés SA (Suivi Adapté) non exposés à des risques particuliers bénéficieront d’une Visite d’Information et de Prévention Périodique (VIPP) assurée par un professionnel de santé selon une périodicité qui n’excède pas :

  • 3 ans pour certaines catégories de salariés (travailleurs de nuit, personnes handicapées, invalidité…) ;
  • 5 ans dans les autres cas.

Les salariés occupant un poste à risques particuliers (Suivi Individuel Renforcé SIR) bénéficieront d’un Examen Médical d’Aptitude (EMA) réalisé par le médecin du travail au moins tous les 4 ans après le dernier examen médical.
Une visite intermédiaire sera réalisée par un professionnel de santé au plus tard 2 ans après le dernier examen médical d’aptitude.


Visite de reprise
Selon l’article R.4624-22, elle a lieu après tout arrêt de travail de plus de 30 jours quel que soit le motif :

  • maladie
  • accident de travail
  • accident non professionnel
  • congé de maternité
  • maladie professionnelle (quelle que soit sa durée).

La visite de reprise doit avoir lieu dans les 8 jours qui suivent la reprise du salarié à son poste.

Mes salariés peuvent-ils être vus par le médecin du travail en dehors des visites obligatoires ?

Réponse
Oui, dans les cas de figure suivants :

Visite occasionnelle
L’employeur peut à tout moment demander une visite pour un de ses salariés en lui notifiant le motif de cette demande. De même le salarié peut à tout moment demander une consultation auprès du médecin du travail pour des problèmes de santé liés au travail.


Visite de pré-reprise
Elle présente un grand intérêt en cas de difficulté prévisible de reprise du salarié à son poste de travail à l’issue d’un arrêt de travail prolongé, soit du fait de séquelles, soit du fait de poursuite de soins.
Elle a lieu pendant l’arrêt de travail et sert si besoin à envisager les différents aménagements qui rendraient la reprise plus facile (réduction du temps de travail, aide matérielle, reclassement…).
Cette visite doit se faire le plus tôt possible avant la reprise.
Cette visite se fait à la demande du salarié (qui n’est pas obligé d’en avertir son employeur), ou du médecin traitant ou encore du médecin conseil.

Qui doit prendre rendez-vous pour les visites obligatoires ?

Réponse
Hormis les visites périodiques planifiées par le ST Provence, c’est à l’employeur qu’incombe la responsabilité d’organiser et de planifier les visites médicales de ses salariés.
Pour cela, vous pouvez joindre directement le secrétariat du médecin du travail qui assure le suivi de votre entreprise, dont vous trouverez les coordonnées dans votre « Espace Adhérents », rubrique « Vos contacts ».

Quelles sont les démarches à suivre lors d’une visite initiale?

Réponse
En cas de visite initiale d’un salarié, vous pouvez le déclarer sur votre « Espace Adhérents », rubrique « Vos salariés ».
L’employeur étant seul responsable dans le suivi des ses salariés en matière de santé au travail, vous devez vous assurer que vos salariés ont bien été convoqués pour la visite initiale avant la fin de la période d’essai.

La DPAE est-elle suffisante ?

Réponse
La Déclaration Préalable A l’Embauche (DPAE) est le document qu’un employeur transmet à l’URSSAF lors de toute embauche d’un salarié. Elle n’exonère pas l’employeur de sa responsabilité dans la réalisation de la visite initiale.

L’URSSAF et le service de santé au travail ST Provence sont deux entités distinctes : le ST Provence n’est donc pas automatiquement informé qu’une nouvelle DPAE a été émise.

Est-ce que je peux envoyer mes salariés passer la visite chez le généraliste ?

Réponse
Non, car la réglementation ne le permet pas (aucune validité juridique). Le rôle d’un médecin généraliste est principalement curatif : il soigne la ou les pathologies qui sont déjà présentes chez le patient qui vient le consulter, contrairement au médecin du travail dont le rôle est exclusivement préventif.
Le médecin du travail est un médecin spécialiste : il connaît les postes de l’entreprise, ainsi que les risques professionnels susceptibles d’altérer la santé et/ou la sécurité physique et morale des salariés.
Ainsi, sa mission est de s’assurer que le salarié qu’il reçoit en visite est médicalement apte au poste de travail occupé (avec éventuellement des propositions d’adaptation du poste), et également de l’informer sur les risques professionnels auxquels ce salarié est exposé et sur les moyens de prévention à mettre en oeuvre.

 

Dans quels cas mes salariés sont-ils vus par un professionnel de santé autre que le médecin du travail (Infirmiers, collaborateurs médecins, internes en médecine) ?

Réponse
Dans le cadre du suivi individuel de l’état de santé des salariés, les professionnels de santé sont habilités par la réglementation à réaliser :
des Visites d’Information et de Prévention (VIP), des salariés qui ne sont pas exposés à des risques particuliers.
Des Visites Intermédiaires (VI) des salariés qui sont exposés à des risques particuliers.

A l’occasion de ces visites, le professionnel de santé agit sous la responsabilité du médecin et dans le cadre d’un protocole écrit.

Est-ce que le professionnel de santé délivre une fiche d’aptitude ?

Réponse
Non, il délivre une attestation de suivi.

Mon salarié ne s’est pas présenté à sa visite : sera-t-il reconvoqué ?

Réponse
Les salariés absents non excusés 48 heures avant la date prévue, sauf justification particulière, ne seront reconvoqués que 24 mois plus tard.

Le médecin du travail peut-il effectuer des contrôles en cas d’arrêt de travail ?

Réponse
Non, le médecin du travail n’assure aucune mission de contrôle. Seul le médecin conseil de la sécurité sociale peut intervenir pour contrôler les arrêts maladies des salariés.

Dans quels cas mes salariés sont-ils vus par une Infirmière Diplômée d’Etat en Santé au Travail (IDEST) ?

Réponse
Dans le cadre du suivi individuel de l’état de santé des salariés, les Infirmières Diplômées d’Etat en Santé au Travail (IDEST) sont habilitées par la réglementation à réaliser des visites d’information et de prévention excepté pour les visites :

 

  • de pré reprise
  • de reprise
  • occasionnelles (à la demande de l’employeur ou du salarié).

A l’occasion des entretiens infirmiers, l’IDEST agit sous la responsabilité du médecin et dans le cadre d’un protocole écrit.

En complément du suivi réalisé par l’IDEST, le service de santé au travail a l’obligation de mettre en place des actions dites pluridisciplinaires sur le milieu de travail

Qu’est ce que l’Equipe Pluridisciplinaire de Santé au Travail (EPST) ?

Réponse
Pour mener à bien ses missions de suivi médical des salariés et de prévention des risques professionnels, le médecin du travail anime et coordonne une Equipe Pluridisciplinaire en Santé au Travail (EPST) dont la composition est définie à l’article R.4622-8 du code du Travail.

 

L’EPST peut-être assimilée à une « toile d’araignée » dont l’objectif est de piéger les risques professionnels.

Quelles sont les missions de l’EPST ?

Réponse
Elle assure ses missions de préservation de la santé au travail en menant plusieurs actions :

  • Identifier les dangers (rédaction de la fiche d’entreprise) et analyser les risques professionnels, notamment en apportant une aide à la rédaction du Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels (DUERP).
  • Etudier les postes de travail et proposer des améliorations dans le but de favoriser la prévention des risques et le maintien dans l’emploi.
  • Réaliser des métrologies sur les lieux de travail (bruit, lumière, vibrations, température, produits chimiques …..).
  • Participer aux CHSCT.
  • Informer et sensibiliser les salariés aux risques professionnels.

  • A noter que ces services n’engendrent aucun coût supplémentaire : ils sont compris dans la cotisation que vous versez au ST Provence.

Quels sont les rôles de chacun des membres de l’EPST ?

Réponse
Pour complèter son action, le médecin du travail peut faire appel à une cellule technique centralisée regroupant :

  • Des Intervenants en Prévention des Risques Professionnels (IPRP) : ergonomes, ingénieurs en Hygiène et Sécurité qui assurent des études de terrain dont ils remettent les résultats au médecin du travail.
  • Deux psychologues du travail qui assurent des consultations individuelles et participent à des études relatives aux Risques Psycho Sociaux (RPS).
  • Une assistante sociale qui assure des consultations individuelles et contribue à la prévention de la désinsertion professionnelle et au maintien dans l’emploi.
  • Des formateurs jusqu’alors en charge des formations Sauveteur Secourisme du Travail ou gestes et postures au travail, ces professionnels vont se voir attribuer des actions de sensibilisations déterminées par le collectif médical représenté par la Commission Médico Technique interne au Service de Santé au Travail.

La fiche d’entreprise, qu’est ce que c’est ?

Réponse
La fiche d’entreprise est un document réglementaire qui est élaboré et mis à jour par le Service de Santé au Travail et dont l’objectif principal est l’identification des facteurs de risques professionnels mis en rapport avec les effectifs de salariés qui y sont exposés (Article D.4624-37 du code du Travail). La fiche d’entreprise constitue un repérage exhautif des risques et peut donc servir de support à l’élaboration du Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels (DUERP).

Je dois réaliser mon Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels, mais je ne sais pas comment m’y prendre … Pouvez-vous m’y aider ?

Réponse
Les IPRP du ST Provence peuvent vous apporter une aide méthodologique pour la réalisation du DUERP, le but étant de vous fournir des méthodes et outils qui vous permettront de réaliser une évaluation des risques, cohérente avec la réalité du terrain. Si vous désirez bénéficier de cette aide, il faut en faire la demande auprès de votre médecin du travail qui sollicitera un IPRP.

Pour aller plus loin :
© Décret n° 2001-1016 portant création d’un document relatif à l’évaluation des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs.
© Circulaire DRT n°6 du 18 avril 2002
© Dossier INRS

Des réunions collectives d’information sur l’élaboration du DUERP sont organisées périodiquement sur les centres des Milles et de Miramas. Pour participer à l’une de ces réunion, rendez-vous sur le page DUERP et inscrivez-vous en ligne à l’une des sessions.

Informez vous en vous inscrivant à notre newsletter

Menu